Ressources
 
   
Chansons
Films et salles
Liens
Livres
Musique, danses et silences de la nature
Pensées
Personnes ressources
Textes, articles...
     
   
   
 
    Sommaire de:
    "En relation avec la nature"
 
   
Sauver un âne en péril...
Le mystère de la disparition des abeilles
Naturisme et nudisme
Comment une araignée tisse sa toile
20 mars : Journée sans viande
     
   
   
 
    Retour vers...
 
   
Textes, articles...
     
   

 
      En relation avec la nature
     
 
Sauver un âne en péril...
Le 26-déc.-08 à 11:41, Marthe-Marie Rochet a écrit (sur le site d’"Animaux en péril") :

Il y a un âne qui semble abandonné dans une prairie près de chez nous. Il semble que son propriétaire ait fait faillite. Ce sont les personnes du voisinage qui le nourrissent. Il brait beaucoup. Il est sale. Ses sabots ne sont pas taillés. Il ne semble pas avoir de l’eau. Que faut-il faire ?

Réponse de "Animaux en péril" :

Chère Madame,

La police de Lessines a été contactée pour ce problème. Un agent de quartier s’est déplacé à deux reprises et a constaté, lors de la première visite, que l’animal était en effet en mauvais état. Lors de la seconde visite, l’âne avait disparu de la prairie. Selon les renseignements obtenus par la police, il aurait été vendu. Sans doute, le propriétaire s’est-il senti menacé et aura préféré se défaire de son animal.

Il est malheureusement impossible d’obtenir les coordonnées de l’acheteur afin d’avoir des nouvelles de l’âne, mais la police de Lessines, qui a été exemplaire, suit l’affaire de près.

Face à une situation problématique que vous constatez pour un animal, la première démarche à faire est porter plainte auprès des services de police locale de l’entité où se trouve l’animal. Ils enverront un agent afin de vérifier le respect de la loi sur le bien-être des animaux. En cas d’infraction, l’agent pourra dresser un procès verbal et réclamer un changement de la situation. Si rien ne change, le Parquet peut ordonner la saisie de l’animal. C’est dans ce seul cas que nous pouvons intervenir afin de le prendre en charge pour le revalider.

La dernière solution consiste à porter plainte auprès du service d’inspection vétérinaire, appelé aussi "service bien-être animal", qui est en charge du contrôle du respect des lois en matière de bien-être des animaux. Cet organisme a tout pouvoir de saisie.

Voici leurs coordonnées :

SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement, DG Animaux, Végétaux et Alimentation,

Service Bien-être animal et CITES

Eurostation, bloc II - 7e étage

Place Victor Horta 40, boîte 10 - 1060 Bruxelles - Tél. : 02/524.74.11 - Fax : 02/524.74.48

Courriel : protectionanimale@health.fgov.be

Nous vous remercions de votre vigilance envers le bien-être des animaux.

Bien à vous,

Pour Animaux en Péril, Marie-Laurence Hamaide - Chargée de communication

Remonter

 
Le mystère de la disparition des abeilles
documentaire présenté sur Arte le 18 mai 2010
Un documentaire de Mark Daniels - Une coproduction : ARTE France, Telfrance, Galafilm (2010 - 90 mn) ; fiche technique :

Présentation

Enquête sur un désastre écologique mondial qui pourrait mettre en péril l’humanité toute entière.

Aujourd’hui, un tiers de notre nourriture dépend directement de l’abeille, le pollinisateur* agricole le plus important de notre planète. Or, depuis plusieurs années, des millions d’abeilles disparaissent mystérieusement. Pourquoi ? Serons-nous capable de faire face à cette catastrophe annoncée ?

Des ruches désertées. À l’extérieur, pas de cadavres. À l’intérieur une reine en bonne santé, des larves viables et une poignée de jeunes ouvrières affaiblies. Mais nulle trace des ouvrières. C’est le syndrome d’effondrement des colonies, un mal foudroyant qui décime les colonies d’abeilles par centaines de milliers depuis 2006. Cette situation d’urgence menace de précipiter un peu plus le déclin inexorable des abeilles. Elles constituent un rouage irremplaçable de notre agriculture. Sans abeille, pas de pollinisation des fleurs, et sans pollinisation, pas de fruit ni de légume...

Contrainte de trouver une solution, l’humanité est confrontée à un problème aux ramifications multiples et entrecroisées, que le film de Mark Daniels décortique point par point. Il plante ainsi sa caméra dans les gigantesques champs d’amandiers de Californie, dont le poids dans l’économie locale entraîne les agriculteurs dans une perpétuelle fuite en avant.

En manque d’abeilles en 2005, ils en importent en masse d’Australie, un an plus tard, le syndrome d’effondrement des colonies apparaît. Saturant leurs plantations de pesticides, obligeant des milliards d’abeilles à des transhumances éreintantes, remplaçant fréquemment leurs reines, ils jouent aux apprentis-sorciers de la biologie.

Aujourd’hui, les études scientifiques ont prouvé que nous devons faire face à une multiplicité de facteurs. Mais récemment, de nouvelles recherches ont révélé que les interactions entre ces différents facteurs amplifient fortement leurs effets... Impossible, par exemple, d’incriminer les seuls pesticides comme dans les années 1990. En revanche, combinés à un virus, ou à un champignon, les effets de ces produits pourraient être multipliés. Est-ce là la réponse à l’énigme ?

Efficace et rigoureuse, l’enquête menée par Mark Daniels, qui a nécessité 18 mois de tournage, réussit le tour de force de rendre avec clarté un problème aux enjeux complexes. Dans les champs où les abeilles butinent, derrière l’œilleton des microscopes ou auprès d’un apiculteur écossais philosophe, sa caméra fait le tour d’une planète apicole expressive et diverse, qui doute et s’interroge...

*La pollinisation est le transport des grains de pollen (élément mâle), sur le pistil (élément femelle) de la fleur pour assurer la fécondation. Ce transport est effectué par le vent, les insectes ou d’autres animaux.

Remonter

 
Naturisme et nudisme
Article du Guide du Routard
Le lien :

Remonter

 
Comment une araignée tisse sa toile
En voici l’extraordinaire et magnifique animation étape par étape :

Remonter

 
20 mars : Journée sans viande
La journée idéale pour s’informer, franchir le pas et adopter un régime sans cruauté envers les animaux et aux multiples avantages.

Communiqué de presse :

Sur le site du WWF : La campagne "Jeudi veggie" encourage tout un chacun à manger végétarien au moins une fois par semaine. Un jour par semaine sans viande ou poisson, mais avec beaucoup de légumes et de fruits. Un jour veggie, le jeudi.

Remonter