Ressources
 
   
Chansons
Films et salles
Liens
Livres
Musique, danses et silences de la nature
Pensées
Personnes ressources
Textes, articles...
     
   
   
 
    Sommaire de:
    "Relations"
 
   
Qu’est-ce qu’un ami ?
Les tamis de Socrate
Ce qui est vérité pour l’un peut être erreur pour l’autre
Robin Williams et Koko le gorille font un combat de chatouilles
Altruisme 2.0
La journée de la compassion
     
   
   
 
    Retour vers...
 
   
Textes, articles...
     
   

 
      Relations
     
 
Qu’est-ce qu’un ami ?
traduction libre d’un texte de Raymond BERAN,
communiqué par Claudette van OOST

Qu’est-ce qu’un ami ? Je vais vous le dire.

-  C’est une personne avec qui vous osez être vous-même.
-  Votre âme peut se mettre à nu avec lui.
-  Il n’attend rien de vous, seulement d’être ce que vous êtes.

-  Il ne vous demande pas d’être meilleur ou moins bon.
-  Quand vous êtes avec lui, vous vous sentez
-  comme un prisonnier qu’on a déclaré innocent.
-  Vous n’avez jamais à être sur vos gardes.
-  Vous pouvez dire ce que vous pensez, aussi longtemps que
-  c’est authentiquement vous.

-  Il comprend ces contradictions de votre nature,
-  qui conduisent les autres à mal vous juger.
-  Avec lui, vous respirez librement.
-  Vous pouvez lui confier vos petites vanités et envies,
-  vos aversions ou vos bêtises,
-  et en les lui confiant, elles se dissolvent
-  et disparaissent dans l’océan blanc de sa loyauté.

-  Il comprend.
-  Vous n’avez pas besoin d’être prudent.
-  Vous pouvez abuser de lui, le négliger, le tolérer.

-  Le mieux de tout :
-  vous pouvez rester silencieux avec lui.
-  Aucune importance, il vous apprécie, il comprend.
-  Vous pouvez pleurer avec lui,
-  pécher avec lui, rire avec lui, prier avec lui.

-  A travers tout cela,
-  il vous voit, vous connaît et vous aime.
-  Un ami ? Qu’est-ce qu’un ami ?
-  Seulement quelqu’un, je me répète, avec qui vous osez être
-  vous-même.

Remonter

 
Les tamis de Socrate
Un jour, quelqu’un vint voir Socrate et lui dit :
-  Ecoute Socrate, il faut que je te raconte comment ton ami s’est conduit.
-  Arrête ! interrompit l’homme sage. As-tu passé ce que tu as à me dire à travers les trois tamis ?
-  Trois tamis ? dit l’autre, empli d’étonnement.
-  Oui, mon bon ami : trois tamis. Examinons si ce que tu as à me dire peut passer par les trois tamis. Le premier est de celui de la Vérité. As-tu contrôlé si ce que tu as à me dire est vrai ?
-  Non, je l’ai entendu raconter, et ...
-  Bien, bien. Mais assurément, tu l’as fait passer à travers le deuxième tamis. C’est celui de la Bonté. Ce que tu veux me dire, si ce n’est pas tout à fait vrai, est-ce au moins quelque chose de bon ? Hésitant, l’autre répondit :
-  non, ce n’est pas quelque chose de bon, au contraire ...
-  Hum, dit le Sage, essayons de nous servir du troisième tamis, et voyons s’il est utile de me raconter ce que tu as à me dire ...
-  Utile ? Pas précisément.
-  Eh bien, dit Socrate en souriant, si ce que tu as à me dire n’est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère ne pas le savoir, et quant à toi, je te conseille de l’oublier ...

Remonter

 
Ce qui est vérité pour l’un peut être erreur pour l’autre

Il était une fois un vieil homme assis à l’entrée d’une ville du Moyen-Orient.

Un jeune homme s’approcha et lui dit :
-  Je ne suis jamais venu ici ; comment sont les gens qui vivent dans cette ville ?

Le vieil homme lui répondit par une question :
-  Comment étaient les gens dans la ville d’où tu viens ?
-  Égoïstes et méchants. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’étais bien content de partir, dit le jeune homme.

Le vieillard répondit :
-  Tu trouveras les mêmes gens ici.

Un peu plus tard, un autre jeune homme s’approcha et lui posa exactement la même question.
-  Je viens d’arriver dans la région ; comment sont les gens qui vivent dans cette ville ?

Le vieille homme répondit de même :
-  Dis-moi, mon garçon, comment étaient les gens dans la ville d’où tu viens ?
-  Ils étaient bons et accueillants, honnêtes ; j’y avais de bons amis ; j’ai eu beaucoup de mal à la quitter, répondit le jeune homme.
-  Tu trouveras les mêmes ici, répondit le vieil homme.

Un marchand qui faisait boire ses chameaux non loin de là avait entendu les deux conversations. Dès que le deuxième jeune homme se fut éloigné, il s’adressa au vieillard sur un ton de reproche :
-  Comment peux-tu donner deux réponses complètement différentes à la même question posée par deux personnes ?
-  Celui qui ouvre son cœur change aussi son regard sur les autres, répondit le vieillard. Chacun porte son univers dans son cœur.

Anonyme

Remonter

 
Robin Williams et Koko le gorille font un combat de chatouilles
Koko est un gorille qui a appris le langage des signes !
A regarder sur You tube

Remonter

 
Altruisme 2.0

"Ils" se présentent ainsi sur Facebook :

Création d’une application pour smart phones afin de permettre à ceux qui s’y inscrivent de demander et offrir des services altruistes et bienveillants

Copie de leur feuillet de présentation :

Notre projet - définition :

"C’est le souci désintéressé du bien d’autrui" Larousse.

"L’altruisme, c’est comme des cercles dans l’eau quand on jette une pierre. Les cercles sont tout petits au début puis ils s’agrandissent pour embrasser la surface entière de l’océan" Alexandre Jollien

Notre projet - genèse

Altruisme 2.0 est un projet inspiré par la lecure du livre de Matthieu Ricard : "Plaidoyer pour l’altruisme".

S’ouvrir aux autres et s’entraider et la seule issue possible pour donner un sens à nos vies..."

La formule du bonheur (Exposée par Deepak Chopra)

Le niveau de bonheur que vous expérimentez est déterminé par :
-  votre niveau naturel de bonheur = 50% de votre niveau de bonheur
-  vos conditions de vie = 10 à 12 % de votre niveau de bonheur
-  les activités volontaires dans lesquelles vous vous engagez = 40% de votre niveau de bonheur.

Une manière immédiate d’être heureux est de rendre quelqu’un heureux. Et pour rendre quelqu’un heureux, il faut suivre les 3 A :

Attention : écouter l’autre

Appréciation : remarquer une de ses forces

Affection : se soucier de l’autre

Notre projet - Altruisme 2.0

Profiter des avancées technologiques afin de nous organiser pour rendre des services et tisser ainsi des liens sociaux indispensables à notre bonheur.

Création d’une application pour Smartphone afin de permettre à ceux qui s’y inscrivent de demander et d’offrir des services altruistes et bienveillants.

Notre projet - exemple

-  Vous venez d’acheter une penderie et vous êtes seul pour la sortir de votre voiture et la monter jusqu’au 3ème étage de votre appartement
-  Sur une application de votre GSM, vous créez votre demande avec la localisation, l’heure et le temps estimé
-  Ainsi, toutes les personnes qui sont dans les environs ou en fonction de divers critères de choix peuvent être notifiées de votre demande sur leur Smartphone
-  Ensuite, l’un ou l’autre vous répondra positivement et viendra vous aider. Simplement, sans arrière pensée, sans échange, sans compensation, juste par altruisme.

"Be the change you wish to see in the world" Gandhi

Commentaire

Je m’informe pour savoir où en est ce beau projet et comment se protéger ?

Par ailleurs, dans les 40% sur lesquels nous avons prise pour notre bonheur, il y a l’ensemble des besoins vitaux. Aider, aimer, être en relation en font partie... mais il est aussi nécessaire de prendre bien soin de soi...

Remonter

 
La journée de la compassion
Thierry Janssen nous en parle
Lien sur Youtube :

Remonter