Auteure
 
   
Je me présente
Qui suis-je ?
Ce que j’aime...
Mon autolouange
Mon histoire
Mes accouchements
Mes amours
Mes engagements
Ma philosophie du bonheur
Mon parcours de "chercheuse de bonheur"... à partager
"Le bonheur prend appui sur un juste amour de soi"
Mon CV...
Une parenthèse de vie
Ma santé : la dépression
Ma santé (suite), une tranche de vie
Mon clown Bouille : "L’espace-temps"
Réponse à une lettre de rupture...
Mes dernières volontés
Me contacter
     
   
   
 
    Rubriques
 
   
Politique et religion
Poèmes
Mes recettes préférées
Mentions légales
     
   
   
 

 
      "Le bonheur prend appui sur un juste amour de soi"
    Interview publié dans Femmes d’Aujourd’hui n°35 du 28 août 2008
    Le bonheur, c’est un chemin...

... Ma vie n’a pas toujours été facile. Souffrant de dépression, j’étais en perpétuelle recherche. Le bonheur fut comme un déclic. Je l’ai eu vers 35 ans. J’ai pris conscience que j’étais dans une relation d’amour inconditionnel ; j’étais aimée quoi que je fasse ! Ca m’a donné une immense énergie, un grand sentiment de liberté.

Le bonheur n’est pas une accumulation de choses. Il se situe dans l’être et n’est pas de l’ordre de l’avoir. Il prend appui sur un juste amour de soi. Nous avons des besoins vitaux qui doivent être satisfaits de façon adéquate.

Pour sortir de ma dépression, j’ai appris l’importance du bien-être, en termes de santé : se nourrir, boire, éliminer, etc. Avant cela, je négligeais ces besoins.

J’ai appris aussi que les besoins vitaux ne sont pas que physiques. Bien se nourrir concerne aussi les plans affectif, émotionnel, intellectuel et spirituel.

L’apprentissage a été long mais, aujourd’hui, j’ose parler de bonheur... Je ne suis pas dans un état constant de nirvana, mais je suis en perpétuelle évolution.

Mon bonheur s’est bâti parallèlement à ma reconstruction suivant le fil conducteur de l’amour.

Au départ, c’était l’amour de Dieu : il me voulait heureuse, puis cela s’est élargi à toutes mes relations, tant avec mon mari et mes proches qu’avec la nature et les animaux...

Le bonheur, c’est prendre conscience que nous sommes dans une relation d’amour du plus proche au plus lointain.

Mon avis

Cet article est le produit de deux heures d’interview. Il fallait l’insérer dans un cadre physique assez étroit. Je n’ai pas eu la possibilité de relire la version finale. Il demande dès lors à être nuancé par ces quelques remarques :

-  Le bonheur n’a pas été un déclic. Il a toujours été pour moi une exigence divine. Si Dieu m’aime comme je l’imagine, il me veut heureuse. Et comme je l’aime moi aussi, je réponds à cet amour en faisant tout ce que je peux pour y arriver. Je ne suis pas faite pour souffrir. Où est la porte de sortie ? C’est cela le chemin de ma croissance en tant qu’être humain.

-  Le déclic à 35 ans, c’est bien celui qui est décrit, savoir que je suis aimée quoi que je fasse et c’est aussi en relation avec Dieu qui est l’Amour.

-  Les aspects politiques sont essentiels à mes yeux, comme on peut le constater en parcourant ce site, et totalement absents de cet article.

L’avis de la psy

MM insiste sur le fait que le bonheur est un chemin. Il se construit et s’entretient. Il faut le travailler et l’enrichir. C’est donc aussi une volonté. Il n’est jamais acquis une fois pour toutes ! Quelqu’un qui est dans une dynamique positive va facilement capter les nombreuses petites choses qui vont encore enrichir son bonheur. On le ressent chez MM...

MM vit ses croyances sereinement, ce qui lui donne une grande force lui permettant de s’ouvrir et de saisir la main tendue lors de moments plus difficiles. La place qu’occupe la dimension spirituelle est importante dans la mesure où le spirituel transcende, guide et soutient.