L’histoire
 
   
Abraham H. MASLOW
Clayton ALDERFER
Virginia HENDERSON
Marge REDDINGTON
Manfred A. MAX NEEF
Marshall ROSENBERG
Lester LEVENSON
Contribution de Jean-Paul (via le Forum)
Le principe des six natures
"Je pense aussi à moi"
Santé positive
     
   
   
 
    Retour vers...
 
   
Les besoins vitaux
     
   

 
      Marshall ROSENBERG
   

Marshall ROSENBERG est le père de la Communication non violente(CNV).

Je reprends ici la description proposée par Jean-Paul dans le forum :

1) Je fais une observation concernant la situation qui m’environne sans juger et sans interpréter.

2) J’exprime ensuite les sentiments qui ont été suscités par cette observation en cherchant en moi-même en prenant la responsabilité de ces mêmes sentiments (ne pas chercher à culpabiliser l’autre)

3) J’expose le besoin personnel relatif à ce sentiment (un besoin froissé en général provoque un sentiment)

4) J’exprime une demande concrète et négociable qui indique à mon interlocuteur comment il me peut rendre la vie plus belle.

Cette quadruple démarche s’applique à l’inverse : nous pouvons désamorcer une colère en questionnant et en étant à l’écoute de l’autre.

Nuances et compléments par le Dr Anne van STAPPEN :

La profonde aspiration du docteur van STAPPEN en CNV est de soigner les maux du corps par les mots du cœur. Et elle nous transmet cette méthode :

L’état planétaire actuel résulte d’une triple rupture : de l’être humain avec lui-même, avec autrui, avec la planète.

La CNV est écologique : elle transforme notre énergie « contre » en énergie « pour ».

Ainsi, le fait de ruminer, critiquer consomme une énergie folle et est contre-productif. En effet, tout jugement a tendance à perpétuer le comportement qu’on ne veut plus. Il s’agit là de trouver le bon équilibre : s’affirmer sans agresser, écouter sans s’effacer.

L’harmonie du « SOI et l’AUTRE » est atteinte par la reconnaissance des quatre étapes suivantes :
-  l’observation : savoir citer des faits sans y ajouter d’évaluation. Elle est capitale dans la résolution des conflits car elle fait la distinction entre ce qui est et ce qu’on en pense ;
-  les sentiments : percevoir et nommer ses sentiments ;
-  les besoins : besoins vitaux, besoins de sécurité, besoins d’épanouissement ;
-  la demande : faire une demande, c’est être proactif et prendre sa vie en main.

Le docteur van STAPPEN expose les cinq clés de la C.N.V. :
-  un sentiment doit être accueilli ;
-  la gratitude ;
-  l’auto-empathie : l’attention qu’on se porte nous apaise et nous permet ensuite d’accueillir plus aisément l’autre ;
-  apprendre à dire à l’autre sa vérité sans le juger ;
-  l’empathie : qualité d’écoute et de présence à l’autre, à ses souhaits et à ses besoins, sans vouloir l’amener quelque part et sans souvenir du passé. 

Dans l’édification de son modèle pour une communication non violente, Marshall ROSENBERG a constitué une liste besoins vitaux à partir de l’observation des raisons pour lesquelles les humains entrent dans des conflits interpersonnels.

Dans sa foulée, Thomas D’ANSEMBOURG a écrit un livre intitulé : "Cessez d’être gentil, soyez vrai !" ; il présente à la fin une liste de besoins. Cette liste est assortie de listes de sentiments dans le cas où les besoins sont satisfaits et dans le cas où les besoins ne sont pas satisfaits.