Santé
 
   
Note psychiatrique concernant Mr Farid BAMOUHAMMAD, né le 9/12/1967 à Saint-Dizier (France)
Rapport par le Dr A. DAILLIET, psychiatre expert SPS Jamioulx
Rapport concernant le régime RSPI de Mr BAMOUHAMMAD Farid,
     
   
   
 
    Retour vers...
 
   
Farid Bamouhammad : une figure emblématique
     
   

 
      Note psychiatrique concernant Mr Farid BAMOUHAMMAD, né le 9/12/1967 à Saint-Dizier (France)
    Note diffusée avec l’accord de l’intéressé
    Ni le nom du médecin, ni le nom de la compagne de Farid (Madame X dans le texte) ne seront mentionnés pour raisons évidentes de discrétion ; les références à d’autres notes seront également supprimées. Elles seront remplacées par : ... Les explications en bas de page précédées de * et les liens avec des sites web sont de ma propre initiative.

J’ai régulièrement revu Mr Farid BAMOUHAMMAD lors de ces derniers mois, c’est-à-dire à la prison de Tournai, à la prison de Jamioulx, et actuellement à la prison de Leuvent Centraal. Ce détenu reste particulièremenvt stigmatisé*. Cependant, je note que bon nombre des agents pénitentiaires qui sont régulièrement en contact avec lui finissent par s’adapter à ses exigences spécifiques et à son mode particulier de communication.

Ces particularités découlent,... de l’existence de plus en plus probable dans le chef de l’intéressé, d’un trouble du spectre ce l’autisme, autisme de haut niveau dans son cas de type Asperger.Ceci implique dans son chef une grande difficulté à interpéter les émotions et les intentions des autres à son égard, en particulier vu le passé de maltraitance subie par Mr BAMOUHAMMAD (et ceci depuis très jeune), une méfiance vis-à-vis de tout nouvel interlocuteur.

Mr BAMOUHAMMAD est, au moins en partie, conscient de cette difficulté. La difficulté découle aussi dans son cas de particularités mimiques, qui peuvent être interprétées comme menaçantes par des interlocuteurs non habitués à son style communicationnel et qui peuvent interpréter comme menaçant des propos qui ne sont souvent que la remémoration verbalisée d’événements vécus dans le passé.

Au-delà de ce problème pathologique qui peut rendre le contact difficile, je note que Mr BAMOUHAMMAD est un homme sincère et sans détour, capable d’entendre ce que des personnes en lesquelles il a confiance peuvent lui dire ou lui exprimer. Son problème majeur se trouve dans le caractère impulsif ou agressif des comportements qu’il peut exhiber, notamment lorsqu’il se sent agressé ou humilié. On note cependant un certain apaisement à ce niveau et dans la mesure où ses interlocuteurs comprennent son fonctionnement, cela se passe nettement mieux.

Notons aussi que ses sentiments à l’égard de sa fille et de son ex-belle-famille se sont apaisés. Mr BAMOUHAMMAD a retrouvé avec Mme X et sa fille un climat affectif qu’il a pu investir correctement et qui compense la distance qu’il a dû mettre avec sa fille. Il peut parler de tout cela sereinement, y compris comprendre dans une certaine mesure les inquiétudes que les intervenants peuvent parfois formuler à cet égard.

Enfin, je note, et de nombreux interlocuteurs habituels de Mr BAMOUHAMMAD me font part de leur inquiétude à ce propos, que l’intéressé semble se cantonner dans une attitude de plus en plus dépressive, comme si après de longues années de lutte, le découragement prenait le dessus. Les refus répétés, les grandes difficultés à entrevoir des perspectives malgré les efforts qu’il a consentis (et qui vu sa pathologie sont bien plus importants que nous ne pourrions l’imaginer), les perspectives qui ont, à un moment donné, semblées si prêtes à aboutir pour finalement s’évaporer, ont altéré son moral. Il est à craindre que si l’on ne peut avec Mr BAMOUHAMMAD construire un projet qui tienne la route et intègre ses difficultés spécifiques, cet état ne s’aggrave et ne le fasse sombrer dans le désespoir.

En conclusion : Le psychiatre souhaite que les investigations, en particulier dans le cadre des questions posées par la Direction Gestion de la Détention, se poursuivent. Je note cependant qu’un état dépressif se manifeste de plus en plus régulièrement. Mr BAMOUHAMMAD semble visiblement psychiquement épuisé par une très longue détention, des espoirs souvent déçus et la difficulté qu’il a à se faire comprendre dans un univers (l’univers carcéral) qui a bien des difficultés à intégrer son mode d’appréhension de la réalité.

Fait à Jamioulx, le 6/07/2012,

Dr..., psychiatre expert SPS**

* "qui porte les marques de cicatrices"

** Sécurité et Protection de la Santé