Auteure
 
   
Je me présente
Qui suis-je ?
Ce que j’aime...
Mon autolouange
Mon histoire
Mes accouchements
Mes amours
Mes engagements
Ma philosophie du bonheur
Mon parcours de "chercheuse de bonheur"... à partager
"Le bonheur prend appui sur un juste amour de soi"
Mon CV...
Une parenthèse de vie
Ma santé : la dépression
Ma santé (suite), une tranche de vie
TDA/H
Mon clown Bouille : "L’espace-temps"
Réponse à une lettre de rupture...
Mes dernières volontés
Me contacter
     
   
   
 
    Rubriques
 
   
Politique et religion
Poèmes
Mes recettes préférées
Mentions légales
     
   
   
 

 
      Ma philosophie du bonheur
    Pourquoi le bonheur ?
    A méditer

A partir d’un regard sur l’histoire de la planète et de l’humanité depuis leurs origines...

Je considère que chaque être vivant est une cellule pour la Vie, ce mystère qui sous-tend l’évolution et que j’appelle Energie vitale, Dieu, Amour, Esprit, Mère-Nature..., cellule d’un corps vivant qui comprend la nature, l’univers, le cosmos...reliée à une infinité d’autres cellules uniques au monde...

La Vie a besoin de se dépasser sans cesse et d’assurer sa surVie. Elle travaille sans relâche à son perfectionnement, à la complexification de ses organes vitaux et à son déploiement.

L’être humain est son organe vital le plus développé. La Vie a besoin de nous, de notre amour qui veille au respect de sa ligne de force, sa trajectoire, ses lois, sous peine de catastrophes. La Vie a pris le risque de se perdre par l’être humain !

Le besoin vital d’exister est dès lors un besoin-racine. Exister ne peut advenir qu’en relation avec les autres. Exister nécessite un regard qui accueille, écoute, reconnaît, estime positivement. C’est dans la mesure où l’être humain existe qu’il peut épanouir ce qu’il est, qu’il est motivé à s’épanouir car s’épanouir reçoit un sens, celui d’être utile, autre besoin vital qui découle du précédent, de valoriser - pour la Vie - l’Etre qu’on est.

Savoir qui on est : c’est le plus grand Plaisir qui nous le révèle par le bonheur du don. Je ne parle pas ici d’utilité matérielle mais d’utilité à partir de ses qualités (intellectuelles, etc.), de ses talents (sensibilité artistique)...

Pour exister, on a besoin d’un corps physique. Ce corps est le véhicule. Il doit être soigné à ce titre comme un outil de passage, l’Outil. Les premiers besoins vitaux sont physiques. Le corps doit durer le plus longtemps possible, en tout cas, le temps nécessaire pour que l’être épanoui ait pu entièrement se donner.

Se donner dans cet esprit devient une nécessité vitale et non un précepte moral. Chaque rôle est important comme dans une ruche. Il n’y a pas à juger de l’importance relative des uns et des autres, à poser des cotes, des moins et des plus sur les personnes. Toutes et tous sont égaux aux yeux de la Vie. Chacun a une place unique et indispensable où s’épanouir quels que soient son rôle social, sa formation intellectuelle, son titre...

Le besoin d’appartenance découle du besoin d’exister.

Quand l’Etre est entièrement donné, le corps n’a plus de raison d’être. La mort peut venir. Le temps est accompli. La cellule peut mourir car elle s’est transmise.

Le bonheur, c’est suivre l’inspiration de la Vie, se poser sur elle comme une barque sur l’eau, laisser venir, accepter, la laisser faire à travers nous, lâcher prise, pour exister et se survivre, se donner. Etre un relais entre hier et demain, le maillon d’une chaîne humaine dont l’origine remonte à la nuit des temps...

L’amour est l’ultime signification de tout ce qui nous entoure. Ce n’est pas un simple sentiment, c’est la vérité, c’est la joie qui est à l’origine de toute création. Rabindranàth Tagore

L’amour est l’âme de l’univers. La Traviata, Verdi

Ainsi,... les plus hautes figures de notre âme ne sont point des juges mais des amants. Ainsi l’amour n’est pas ce sentiment convenable dont les prêtres ornent leurs homélies, mais la force même qui pousse tout ce qui vit en ce monde à franchir les jours et les nuits. Henri GOUGAUD, "Paramour", éditions Points, p. 109-110

... Il en est ainsi de la vie. Elle n’a de foi qu’en elle-même. Quand aucune pensée de l’entrave, elle va contre toute raison sans autre but que d’être encore, un jour, une heure, un pas de plus... Même auteur, même titre, p. 156

Transmis ce 6 novembre 2014 par Matin Magique :

Il y a une vitalité, une force de vie, une énergie qui est transmise à travers vous dans l’action, et parce qu’il n’y a qu’un seul vous à tout moment, cette expression est unique. Si vous la bloquez, elle n’existera jamais à travers aucun autre médium que vous et sera donc perdue. Le monde ne la connaîtra pas. Ce n’est pas à vous de déterminer sa qualité ni de la comparer avec d’autres expressions. Votre travail est de garder le canal ouvert. Martha Graham