Les signaux de manque
 
   
Décodage des signaux
La Symbolisation (R)
Le (la) symboliste
L’exercice de symbolisation
La voie royale de l’inconscient
A l’écoute des événements
La croyance au manque
     
   
   
 
    Retour vers...
 
   
Les besoins vitaux
     
   

 
      A l’écoute des événements
   

Etre à l’écoute des événements de la vie qui vous touchent directement, qui sont des "signes", essayer de les décoder. Il arrive en effet que la vie nous envoie des signes pour notre survie.

Voici un exemple vécu : j’ai été volée quatre fois de suite dans un espace de temps relativement court, chaque fois dans des circonstances différentes. Pour mettre un terme à ce chapelet de vols, je me suis demandé quelle leçon je devais tirer ? Il ne s’agit jamais d’une leçon de morale mais d’un langage d’amour à décoder. A force de réfléchir, la réponse a été : "Prends soin de toi". Depuis, je n’ai plus jamais été volée.

Un autre exemple vécu qui montre combien il est important de décoder les signes : Je parle des besoins vitaux dans une classe d’ado. Ils sont très intéressés. Certains bouleversés.

Peu après, je reçois des coups de téléphone d’insultes et de menaces de mort. Je porte plainte et fais mettre mon téléphone sur écoute. Trois mois d’angoisse s’écoulent. Finalement, le harceleur téléphone à partir d’un domicile privé et est repéré par la police. Il s’agit de trois jeunes voisins, élèves de la classe où j’avais parlé des besoins vitaux.

Je retire ma plainte et commence à réfléchir au pourquoi, au "sens". Je prends contact avec l’AMO locale (Aide aux Jeunes en Milieu Ouvert) pour me faire aider.

Entretemps, un de ces jeunes passe dans la rue. Je l’appelle par son prénom et l’invite à entrer chez moi. A sa tête, je vois qu’il pense qu’il va être sérieusement grondé. Mais non : je le fais asseoir. Je lui dis combien j’ai eu peur. Je lui demande pourquoi ils ont fait ça ? "Ils s’ennuyaient." "C’était pour s’amuser." Pendant une heure, il m’a raconté sa vie...

Ce garçon là, lorsque je le rencontrais par la suite, il était rayonnant et me disait : "J’ai compris, vous savez Madame, je prends soin de moi !".