Le site de la journée sans achats
 
   
Surconsommation et besoin vital
Origine et actions
Documents et liens
Journée sans achats 2005
Journée sans achats 2006
"Pour le bonheur"
2006 : Et si nous dématérialisions ?
Notre "brève" 2007...
2007 : Communiqué de RESPIRE
2008 : Pour un "Noël tout en récup’"
2008 : Journée sans crédits
2009 : la Journée sans crédit a donné la parole aux jeunes
Journée sans achats 2010
Journée sans achats 2011
Journée sans achats 2012
Journée sans achats 2013
Pour un nouvel art d’offrir
Journée sans achats 2014
Journée sans achats 2015
Journée sans achats 2016
     
   
   
 
    Retour vers...
 
   
Evénements
     
   

 
      Le site de la journée sans achats
     

C’est en quelque sorte une journée de congé ! Une journée " cool "... On n’ouvrira pas son porte-monnaie, mais ça n’empêchera pas de s’amuser autrement... Pour une fois, on boira ce qu’on a sous la main, par exemple de l’eau, en espérant qu’elle soit accessible, gratuite, agréable et fraîche. On découvrira un autre plaisir, et on sera étonné qu’il est possible de faire la fête gratuitement. On inventera n’importe quoi en rapport avec cette journée : du théâtre de rue, des échoppes où on ne vend rien, des hommes ou femmes sandwichs invitant au bonheur, des mères et pères Noël distribuant des "bons de non-achat" ...

Où ?

Partout. De préférence dans les rues commerciales du monde entier.

Pourquoi ?

Pour prendre du recul. Réfléchir et faire réfléchir. Y a-t-il une seule personne qui au fond d’elle-même ne cherche pas le bonheur, en tout cas, le bien-être ?

Et est-ce que nous ne sommes pas nombreux à nous laisser prendre au piège de la SURconsommation encouragée par la publicité ? Qui entraîne l’épuisement prématuré des ressources planétaires, des pollutions incontrôlables, des déchets dont on ne sait plus que faire, où les enfouir... et met en péril notre santé et celle des générations futures.. pour une illusion de bonheur, un plaisir superficiel, immédiat, une chasse au trésor qui n’aboutit jamais.

De plus en plus nombreux sont ceux qui ne savent rien se payer, parfois même pas le strict nécessaire. Dans les pays en voie de développement, ils n’ont parfois pas d’autres choix, pour tenter de survivre, que celui de marcher des heures chaque jour pour trouver un point d’eau potable, de trier les poubelles, de se loger dans un environnement insalubre... quand ils ne subissent pas la guerre décidée par " les grands " de ce monde pour des ressources pseudo-vitales, comme le pétrole ou vraiment vitales, comme l’eau...

Où va notre planète et ses habitants ? Nous sommes tous concernés.