Droits des jeunes consommateurs
 
   
Les droits des jeunes consommateurs
Colloque du 20 février 2003 du Ministre de l’Economie
Tables rondes de la jeunesse
Campagne "Raisons de jeunes"
Accès au(x) droit(s) pour les enfants et les jeunes
Enfants : tous des incapables !
Enquête sur les garanties des biens de consommation
Achats sur eBay
Bien acheter en ligne sur un site commercial à l’étranger
Les centres de fitness ne respectent pas la loi !
Aide européenne contre les arnaques commerciales
12.700 jeunes de moins de 25 ans dans les CPAS wallons
Bon à savoir en cas de vol de portable !
Message de Philippe DEFEYT, président du CPAS de Namur
Pratiques commerciales déloyales
Le RéAJC à l’émission "Quand les jeunes s’en mêlent" du 13 mars 2010
La présidence belge de l’UE et le RéAJC asbl
Agendas politiques internationaux concernant les enfants, les affaires de la jeunesse et les droits de l’enfant
Article dans le JEF 20, publication du Conseil de la Jeunesse
L’Etat belge ignore les jeunes consommateurs !
Une thèse de doctorat en droit : Le consommateur mineur doublement vulnérable
Publication d’une thèse de doctorat en droit sur le consommateur mineur
Un service de médiation unique pour les plaintes
Usage d’une messagerie par un enfant mineur : que dit la Loi ?
"Questions Justice"
Justice en ligne
     
   
   
 
    Rubriques
 
   
Droit à l’information
Education des jeunes consommateurs
Journées mondiales des droits des consommateurs le 15 mars
Action collective
Convention des Droits de l’Enfant
Organes officiels de consultation
     
   
   
 
    Retour vers...
 
   
Nos thèmes
     
   

 
      Tables rondes de la jeunesse
    Octobre 1996 - Décembre 1998
    Le RéAJC a suivi cette action initiée par le Ministre de la Jeunesse qui était à l’époque le Ministre PICQUE, aujourd’hui Ministre de l’Economie.

Points relatifs à la consommation relevés dans la « Synthèse des rencontres » de Forum J :

p.5 : Les jeunes sont généralement mal informés.

p. 9 : Les jeunes revendiquent 5 types de droits...

Commentaire : manifestement ils ignorent leurs droits.

p.11 : Les jeunes n’ont pas de moyens financiers adaptés à notre société de consommation... Quand ils sont au chômage, ou au CPAS, il n’existe rien pour les occuper.

p. 20 : Les jeunes demandent à être mieux représentés dans les institutions. Une des conditions préalables semble être une meilleure information sur les différentes institutions.

p.25 : La tentation est grande de vivre pour l’image.

p.27 : Les jeunes voudraient être mieux informés de leurs droits.

... C’est bel et bien le manque d’argent qui engendre la délinquance.

p.29 : L’enseignement ne prépare pas assez à la vie.

p.38 : Les médias et la pub véhiculent, reproduisent des valeurs, des stéréotypes.

... L’école doit former les jeunes à la démarche critique.

... Il faudrait prévoir des outils pédagogiques (formations) pour les enseignants qui les prépareraient à l’analyse critique des médias et de l’actualité...

p.39 : Il serait important de réfléchir à une réglementation qui imposerait un code moral aux médias...

p.41 : Les coûts relatifs aux sports devraient être diminués...

p.44 : Les jeunes souhaitent que la toxicomanie soit appréhendée de manière totalement différente. La toxicomanie n’est pas une cause mais une conséquence d’un réel malaise. Il faut prendre conscience et, ce faisant, y apporter des soluations adéquates.

p.45 : Prévention... Reconnaître la souffrance

Commentaire : apprendre à décoder ses manques par rapport à ses besoins vitaux et à les satisfaire de manière adéquate.

p.50 : Les revenus du jeune sont largement insuffisants pour faire face aux frais importants qu’il devra supporter. Il est donc important d’apporter des réponses concrètes à cette situation.

p.54 : Chapitre sur les transports.

p.58 : Cet épanouissement personnel correspond à la satisfaction de plusieurs besoins comme la responsablisation, l’autonomie, l’expression, la créativité ainsi que le respect de la personne

Commentaire : les jeunes ignorent quels sont leurs besoins vitaux et les signaux de manques.

p.64 : Le travail ne doit pas uniquement mettre en valeur l’argent mais également le bien-être des individus.

p.65 : Le progrès doit être un moyen d’améliorer la qualité de la vie et non pas uniquement un moyen de faire de l’argent.

p.70 :Les jeunes se disent au fond peu préoccupés par cette problématique

Commentaire : Il s’agit de l’emploi des langues. D’où vient ce thème dès lors ?

p.74 : Chapitre sur l’écologie, la pollution dans lequel intervient entre autres la qualité de l’alimentation.

p.77 : La sécurité sociale vise la satisfaction des besoins de base vitaux et le bien-être des individus (

Commentaire : termes repris dans la présentation du RéAJC asbl

La politique de santé doit être reciblée dans le sens de la prévention.

p.78 : Il vaut mieux investir dans notre pays en favorisant la consommation (sic !)

Il faut donner aux gens un pouvoir d’achat mais pas seulement pour le minimum vital

Commentaire : ces jeunes ne connaissent pas les besoins vitaux qui sont non seulement physiques, mais aussi psychologiques et spirituels.

Il faut augmenter les ressources pour garantir l’accès au bien-être.

p.79 : Rendre gratuits des médicaments de nécessité et diminuer les modalités d’accès à leur consommation.