La RTBF et la publicité
 
   
De la publicité dans une émission pour enfants !
Les pratiques publicitaires à la TV
Pétition pour une étude sur le financement d’une RTBF sans pub
Bla-Bla mis à mort... réactions... suite et perspectives...
Questions à la Une RTBF-TV du 1 décembre 2010...
Un jour sans pub à la RTBF ?
Bla-Bla serait bien utile aujourd’hui
Contrat de gestion RTBF 2013-2017
Quelles alternatives financières si on supprime la publicité et le sponsoring à la RTBF ?
La RTBF nous appartient
La RTBF doit arrêter de copier les méthodes du privé
Une opinion de Mathieu Richard,
La RTBF nous appartient
     
   
   
 
    Retour vers...
 
   
Publicité & Médias
     
   

 
      Bla-Bla serait bien utile aujourd’hui
   

Communiqué par Consoloisirs

Benoît de Leu, l’artisan qui continue de manier pour la scène la marionnette de Bla-Bla, s’est exprimé cet été dans La Dernière Heure (supplément télé du 20 au 26/08/2016, pages 10 à 12).

Ici Bla-Bla, le programme emblématique de la RTBF pour la jeunesse, a été progressivement poussé vers la sortie par la direction de la RTBF, au moment où Jean-Paul Philippot a pris la direction du service public. En effet, volontairement, l’émission qui s’adresse aux enfants a été déplacée vers une case horaire qui démarrait alors que les jeunes n’étaient pas encore rentrés de l’école ! Ce fut bien entendu la meilleure façon de tuer à petit feu son audience (une stratégie analogue fut menée à terme pour « La semaine Infernale »). Le programme s’arrêta en 2009 sur La Deux (il avait été chassé de La Une lors d’un épisode précédent !). Sa place sera prise par Plus Belle la Vie (une rediffusion du divertissement de France 3).

Chaque jour, pendant plus d’une dizaine d’années, Bla-Bla chanta son célèbre tube « Cache-Cache Pub ». Les paroles incitaient les enfants à fuir la publicité : « Je bouche mes yeux, je cache mes oreilles et je regarde pas… La pub… beurk ». Les annonceurs n’ont jamais admis cette audace, cette résistance à leur emprise de plus en plus forte sur les programmes. Ils ne supportaient pas ces quelques secondes quotidiennes qui constituaient pour eux une sorte de reproche vivant, et il en était de même pour une partie du staff de la RTBF et de la RMB (la régie publicitaire de la RTBF que dirige également Mr Philippot).

Puisque le personnel de la RTBF doit observer son devoir de réserve lorsqu’il s’exprime publiquement à propos du service public (une obligation qui a été dépoussiérée par l’actuel patron de la RTBF, quelques mois après sa prise de fonction), le public ignorait quasi tout des coulisses de l’arrêt d’Ici Bla-Bla.

Sept ans plus tard, une langue se délie enfin :

« (...) Bla-Bla s’est arrêté parce qu’on ne pouvait plus dire la pub, c’est nul. La RTBF s’est trouvée en porte-à-faux face à la directive belge de ne plus mettre de publicité à 17H00 quand Bla-Bla passait. Il a été remplacé par Plus Belle la Vie. Bla-Bla, c’était de la culture non marchande. Bla-Bla, aujourd’hui, pourrait faire un boulot formidable auprès des enfants, en cette période d’insécurité (…) ».

L’article plus complet :