La RTBF et la publicité
 
   
De la publicité dans une émission pour enfants !
Les pratiques publicitaires à la TV
Pétition pour une étude sur le financement d’une RTBF sans pub
Bla-Bla mis à mort... réactions... suite et perspectives...
Questions à la Une RTBF-TV du 1 décembre 2010...
Un jour sans pub à la RTBF ?
Bla-Bla serait bien utile aujourd’hui
Contrat de gestion RTBF 2013-2017
Quelles alternatives financières si on supprime la publicité et le sponsoring à la RTBF ?
     
   
   
 
    Retour vers...
 
   
Publicité & Médias
     
   

 
      Contrat de gestion RTBF 2013-2017
    actuellement en discussion. Il y a urgence !
    Un nouveau contrat verra le jour le 1 janvier 2018. Il sera valable 5 ans !

Voici le texte coordonné par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel :

Cet article est inspiré par la conférence donnée par Bernard Hennebert, auteur de"RTBF : le désamour" (éditions Couleur livres) ce dimanche 19 février 2017 dans le cadre du Jardin de Pensées à Ath

Présentation :

Faire évoluer la RTBF, c’est possible ?

La RTBF, c’est possible de la faire évoluer à l’inverse de RTL-TVI, car elle est située en Belgique et qu’elle est subsidiée à 80% environ (l’apport restant étant la publicité). A l’inverse de RTL-TVi qui est établie au Grand-Duché et est financée à 100% par la pub.

Tous les 5 ans, les obligations, les missions de la RTBF évoluent. Elles sont consignées dans un texte serré de près de 100 pages : le contrat de gestion. Le prochain démarre le 1 janvier 2018. C’est dès maintenant que le Parlement auditionne notamment la société civile pour préparer les évolutions du contrat 2018. Par exemple : un groupe d’étudiants réfléchit à la suppression de la pub à la RTBF dans les cinq ans avec recherche de financements alternatifs.

Et vous, qu’auriez-vous envie d’exiger ? Quelles solutions pour la RTBF (re)devienne un vrai service public ?

A côté de la mise en place de dispositions sécuritaires pour contrer et nous protéger du terrorisme par exemple, une réflexion est menée pour le prévenir. Comment aussi protéger les jeunes et les moins jeunes des entreprises publicitaires qui les poussent à consommer n’importe quoi au détriment de leur santé et de l’environnement ?

Une des pistes de prévention incontournables est l’éducation. Celle-ci passe par la famille, l’école, les organisations et mouvements de jeunesse, les réseaux sociaux, la presse mais aussi et surtout par les médias audiovisuels. Il faut savoir que ceux-ci sont suivis pendant près de quatre heures par jour en moyenne dès le plus jeune âge et jusqu’à notre mort (et davantage en Wallonie qu’en Flandres). Dès lors, le public doit avoir son mot à dire ! Et la discussion sur le contrat de gestion de la RTBF en est l’occasion.

Il faut savoir que la RTBF n’est financée qu’à hauteur de 20% environ de son budget par la publicité et le sponsoring (RTL TVI luxembourgeois : à 100% !), le solde de 80% provenant des aides de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Il est indéniable que la publicité influence les programmes. Aujourd’hui, il n’y a plus que deux soirées informatives contre cinq soirées récréatives. Une émission comme "The voice", qui s’adresse surtout à un public jeune vulnérable et fidélisable, est l’occasion de "placer des produits". Ceci devrait être interdit comme c’est le cas en France.

Or il est possible de se passer des sponsors publicitaires quoi qu’on dise :
- Des émissions coûteuses, qui n’ont rien d’un "service public", peuvent être supprimées.
- La publicité supprimée permettrait de cesser de financer les études d’audimat.
- Les investissements publicitaires devraient être taxés.
- Enfin, quel est le montant de la rémunération des directeurs à la RTBF ? Celui-ci pourrait sans nul doute être revu à la baisse. Il faut savoir que France télévisions se passe de la pub chaque jour après 20H !

Un groupe émanant de "Tout autre chose" s’est constitué très récemment : "Observatoire critique des médias". Il se compose de trois sous-groupes :
- analyse de la presse
- analyse de la Télé-radio
- contrat de gestion de la RTBF dans lequel se trouvent quatre jeunes motivés.

Quelles pourraient être leurs revendications ?
- Revoir la composition du CA de la RTBF : la moitié devrait être constituée de représentants compétents de la société civile.
- Rétablir la liberté de parole de ses membres : actuellement, rien ne peut filtrer du CA !!!
- Revoir les missions de la RTBF afin que chaque mission (éducation permanente, divertissement, information,...) reçoive une grille horaire, des moyens financiers et une promotion équivalents.
- Externaliser les émissions de médiation.

En fin de parcours, ils vont demander à être auditionnés par le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Outre la suppression de la publicité à la RTBF, demandons un programme éducatif dans sa prochaine grille !

Le CA de la RTBF est composé de mandataires politiques. Agissons auprès de nos représentants ! Des batailles ont été gagnées grâce à l’action organisée de volontaires déterminés. Que les jeunes créent une Association d’usagers des médias subsidiée ou se servent du RéAJC asbl pour faire entendre leur voix !

Voici "Les choix désespérants de la RTBF" publié par Bernard Hennebert dans la rubrique ’"opinions" de La Libre Belgique du 11 mai 2016