Droits des jeunes consommateurs
 
   
Les droits des jeunes consommateurs
Colloque du 20 février 2003 du Ministre de l’Economie
Tables rondes de la jeunesse
Campagne "Raisons de jeunes"
Accès au(x) droit(s) pour les enfants et les jeunes
Enfants : tous des incapables !
Enquête sur les garanties des biens de consommation
Achats sur eBay
Bien acheter en ligne sur un site commercial à l’étranger
Les centres de fitness ne respectent pas la loi !
Aide européenne contre les arnaques commerciales
12.700 jeunes de moins de 25 ans dans les CPAS wallons
Bon à savoir en cas de vol de portable !
Message de Philippe DEFEYT, président du CPAS de Namur
Pratiques commerciales déloyales
Le RéAJC à l’émission "Quand les jeunes s’en mêlent" du 13 mars 2010
La présidence belge de l’UE et le RéAJC asbl
Agendas politiques internationaux concernant les enfants, les affaires de la jeunesse et les droits de l’enfant
Article dans le JEF 20, publication du Conseil de la Jeunesse
L’Etat belge ignore les jeunes consommateurs !
Une thèse de doctorat en droit : Le consommateur mineur doublement vulnérable
Publication d’une thèse de doctorat en droit sur le consommateur mineur
Un service de médiation unique pour les plaintes
Usage d’une messagerie par un enfant mineur : que dit la Loi ?
"Questions Justice"
Justice en ligne
     
   
   
 
    Rubriques
 
   
Droit à l’information
Education des jeunes consommateurs
Journées mondiales des droits des consommateurs le 15 mars
Action collective
Convention des Droits de l’Enfant
Organes officiels de consultation
     
   
   
 
    Retour vers...
 
   
Nos thèmes
     
   

 
      Article dans le JEF 20, publication du Conseil de la Jeunesse
    Mars-avril-mai 2012 p.4
    A l’occasion de la journée des droits des consommateurs du 15 mars 2012

Sur le site du CJ :

15 mars : Journée internationale des droits des (jeunes) consommateurs

Que tu sois mineur ou majeur, sais-tu que tu as un statut de consom’acteur auquel des droits historiques sont liés ? Satisfaction des besoins vitaux, santé et sécurité, information et éducation, protection et assistance juridique ainsi que réparation des dommages, consultation et participation en sont quelques-uns. Sans la reconnaissance officielle de ces droits, comment être un « CRACS » en matière de consommation ? Or les « jeunes consom’acteurs » sont actuellement ignorés des politiques. Ils sont tout au plus considérés comme un « public vulnérable » parmi d’autres perdus dans les organisations de consommateurs. Ce statut est-il repris dans le Plan jeunesse ? Non.

Les publicitaires ont des recettes de séduction pour nous cuire à petit feu. Pour certains jeunes, l’absence de repères ne permet plus de résister, de se libérer de la pression sociale et des marques et oser se montrer tel qu’on est. Dans ce contexte, les jeunes ont besoin de connaître leurs besoins vitaux, pouvoir les identifier, faire la différence entre un besoin vital et la manière de le satisfaire. Etre libre et à avoir le choix permet d’exercer réellement sa responsabilité. Et pour pouvoir avoir le choix, ne faut-il pas être informé par qui de droit ? Encore faut-il aussi savoir comment établir ses priorités quand on dispose d’un petit budget. Comment éviter de s’enfoncer dans les dettes... comment s’en sortir. Et si une erreur a été commise, comment se défendre, obtenir réparation des dommages subis. Une idée : fonder un « Club RéAJC (prononcer réagissez) de résistance pour le bonheur » pour en discuter et vivre gaiement la « journée sans achats ».

Le RéAJC asbl Réseau-Association des Jeunes Consommateurs, jadis représenté à la Commission de la sécurité des consommateurs, s’offre comme une structure à se réapproprier. Il faut se mobiliser…

Marthe-Marie Rochet

Envie d’en savoir plus : www.reajc.be en lien avec www.pourlebonheur.be.