Argent
 
   
Dettes d’hospitalisation
Jeunes et pratiques du commerce
SMS payants
Recouvrement des dettes
Recommandations du CRIOC...
Quand les banques se mêlent de l’argent de poche...
Le racket, un fléau à combattre !
Crédit facile
L’argent s’apprend
Le mythe de l’Enfant-Roi
Jeux d’argent : le CRIOC appelle à la vigilance !
Comment utiliser sa carte de crédit en toute sécurité
Précepte chinois
Le chèque-épargne FINANcité : un cadeau utile et original.
Concilier argent, éthique et solidarité
La boulimie d’achats
Les jeunes et l’argent de poche
Jeunes et jeux de hasard, gare à la dépendance !
Musées gratuits le premier mercredi du mois
Carte jeunes
Numéros surtaxés
Témoignage d’un "petit" porteur boursier
Les enfants jouent aux marchands à l’école !
La semaine de l’argent du 14 au 20 mars 2016, qu’en penser ?
Les riches sont des pauvres comme les autres
Un revenu de base pour chacun, plus d’autonomie pour tous
     
   
   
 
    Retour vers...
 
   
Nos thèmes
     
   

 
      Crédit facile
    N’avalez pas n’importe quoi !

C’est un conseil des Equipes Populaires...

Le crédit permet d’étaler dans le temps l’achat de biens de consommation, facilitant ainsi l’accès à un bien-être minimum. Mais il ne représente pas une solution durable au problème du manque structurel de revenus. Dans une société où la surconsommation devient un mode de vie, l’incitation au crédit accroît le risque d’exclusion des consommateurs les plus fragiles.

Lorsque l’on a des difficultés à boucler ses fins de mois ou qu’on est mis en demeure de payer sa facture d’hôpital, de mazout ou de téléphone, la tentation est grande de recourir à des « ouvertures de crédit » proposées par les grandes surfaces et les sociétés de vente par correspondance. Bien que soumises aux mêmes obligations légales que tous les organismes de crédit, ces sociétés offrent des formules de crédit qui ont tendance à installer le consommateur dans un endettement permanent. En effet, les contrats sont généralement octroyés pour une durée indéterminée et ne sont plus liés à l’achat d’un bien précis. En outre, le coût de ce type de crédit est généralement élevé.

La législation belge en matière de crédit, actualisée en mars 2003, réglemente de manière assez stricte les obligations des organismes prêteurs et prévoit des mesures positives en matière de prévention du surendettement et de règlement collectif de dettes. Mais au vu de l’augmentation des chiffres de l’endettement lié aux ouvertures de crédit, il semble indispensable de renforcer le contrôle de l’application de ces mesures. Un an après la mise en place de la Centrale positive des crédits, il serait intéressant de réaliser une étude statistique pour évaluer le respect des obligations légales par les organismes de crédit.

Equipes Populaires (Monique Van Dieren)

Route de Gembloux, 48 - 5002 Namur

Tél. 081/73.40.86 - Fax 081/74.28.33

Email : vandieren@e-p.be

Cliquez ici pour le Site Web