Argent
 
   
Dettes d’hospitalisation
Jeunes et pratiques du commerce
SMS payants
Recouvrement des dettes
Recommandations du CRIOC...
Quand les banques se mêlent de l’argent de poche...
Le racket, un fléau à combattre !
Crédit facile
L’argent s’apprend
Le mythe de l’Enfant-Roi
Jeux d’argent : le CRIOC appelle à la vigilance !
Comment utiliser sa carte de crédit en toute sécurité
Précepte chinois
Le chèque-épargne FINANcité : un cadeau utile et original.
Concilier argent, éthique et solidarité
La boulimie d’achats
Les jeunes et l’argent de poche
Jeunes et jeux de hasard, gare à la dépendance !
Musées gratuits le premier mercredi du mois
Carte jeunes
Numéros surtaxés
Témoignage d’un "petit" porteur boursier
Les enfants jouent aux marchands à l’école !
La semaine de l’argent du 14 au 20 mars 2016, qu’en penser ?
Les riches sont des pauvres comme les autres
Un revenu de base pour chacun, plus d’autonomie pour tous
     
   
   
 
    Retour vers...
 
   
Nos thèmes
     
   

 
      Quand les banques se mêlent de l’argent de poche...
    Communiqué de presse

Comme beaucoup de personnes sans doute, j’ai été scandalisée par la manière dont DEXIA s’adresse aux jeunes (de 10 à 17 ans !). Mais ni plus ni moins que par d’autres pub et « ambiances », style « Ca va se savoir » sur AB3 ou les « Star Academy »... C’est comme si la mode actuelle tentait de « tirer vers le bas » les humains, en particulier les jeunes, pour qu’ils oublient amour, joie, beauté...

- en consommant n’importe quoi, n’importe comment, n’importe quand...

- pour qu’ils oublient les conditions de l’authentique bonheur personnel et collectif.

Car ces conditions de satisfaction et de bien-être sont incompatibles avec la course à la rentabilité et au profit des entreprises, banques et autres qui produisent du « vernis pour les ongles des toutous » ou des poisons ou des armes... incompatibles avec le souci du développement durable.

La provocation permet de faire parler de soi ! C’est tout gain pour le marketing !

- Un garde-fou doit dès lors être mis en place, les publicitaires contrôlés, avant la diffusion de leur produit. On vaccine bien contre la grippe ! Et cette maladie-là, c’est une gangrène sournoise qui mène toute la planète au gouffre.

Je m’interroge en particulier sur cette invitation par une banque à exiger un contrat « béton » entre parents et enfants à propos de l’argent de poche. Quid de l’amour filial là-dedans ? De la confiance réciproque ? Est-ce déjà une préparation à la formation de jeunes cadres dynamiques, ambitieux, « agressifs » ?

En général, les jeunes savent que leurs parents les aiment et les respecter est un besoin, ce qui n’empêche pas qu’ils s’affirment dans le dialogue. Il va de soi que les jeunes sont eux aussi choqués d’être à la fois traités de « feignant(e) » par cette même banque, en même temps qu’ils sont encouragés à « cesser le nettoyage de nos pare-brise aux feux rouges »... (texto sur leur site).

- Le boycott, les amis, cela existe et cela marche. Ce sera l’arme des jeunes consommateurs en résistance.

A propos, le dernier samedi de novembre, c’est la journée internationale sans achats. Qu’on se le dise ! Il y a toutes sortes d’actions légères et ludiques à inventer pour fêter ce jour. Allo les jeunes !

- Je me suis réjouie d’apprendre que Madame la Ministre Freya Van den Bossche, qui soutient le RéAJC asbl (Réseau-Association des Jeunes Consommateurs), a choisi la protection des jeunes consommateurs comme l’une de ses trois priorités.

- Mais de nombreux autres Ministres sont concernés à tous les niveaux de pouvoir. J’espère qu’enfin ce(s) Gouvernement(s) décidera (ont) de mettre ce point à l’ordre du jour d’une réunion interministérielle et dégagera (ont) les moyens nécessaires pour mettre en oeuvre les résolutions concrètes exprimées lors des colloques qui ont eu lieu depuis le 15 mars 2002, journée internationale des droits des consommateurs.

Résistance pacifique, c’est notre mot d’ordre et promotion de la consommation réfléchie pour un plaisir durable et une autre qualité de vie.

Mais à chacun son rôle, ses responsabilités. S’occuper de l’éducation des jeunes consommateurs n’est certainement pas le rôle des entreprises.

Je vous invite à rejoindre notre forum.

Marthe-Marie Rochet, présidente-fondatrice du RéAJC asbl, grand-mère et ex-enseignante.